LYON LA DUCHERE – JC VINCENT : « NOUS VOULONS ETRE DIFFERENTS MAIS COMPLEMENTAIRES… »

Publié le 16/12/2021

LYON LA DUCHERE – JC VINCENT : « NOUS VOULONS ETRE DIFFERENTS MAIS COMPLEMENTAIRES… »

DIMANCHE, LYON LA DUCHERE VA DISPUTER UN DRÔLE DE MATCH CONTRE L’AS SAINT-ETIENNE DANS LE CADRE DES Trentenaire DE FINALE DE LA COUPE DE FRANCE.
L’OCCASION DE FAIRE UN TOUR D’HORIZON SUR LE CLUB AVEC JEAN-CHRISTOPHE VINCENT, LE PRESIDENT, MAIS AUSSI SUR L’INVESTISSEMENT DU GROUPE 6EME SENS IMMOBILIER, QU’IL DIRIGE, DANS LA VIE ASSOCIATIVE EN GENERAL ET LE FOOTBALL EN PARTICULIER…

Jean-Christophe, tu étais où au moment du tirage de la coupe de France qui vous a désigné l’AS Saint-Etienne comme adversaire des 32èmes de finale et quelle a été ta réaction ?
(Rires). J’étais en train de coller des affiches dans Lyon avec des bénévoles du club pour faire la promotion de notre match contre la réserve de l’OM. Et je ne pouvais pas être plus heureux qu’à l’annonce de ce tirage. Le hasard a bien fait les choses d’ailleurs puisque je l’avais prédit, même si je ne suis pas médium. C’est le tirage idéal, contre une grosse équipe, en difficulté sportive. Nous allons représenter Lyon et aurons le soutien de tous ceux qui aiment le football dans la ville et l’agglomération.

Et au sein du club, comment les joueurs, bénévoles et salariés ont-ils accueilli ce tirage ?
Comme moi, tout le monde était super heureux de ce tirage idéal… et croit en la qualification. Pour l’anecdote, Nicolas Gagneux, le président-fondateur de 6ème Sens Immobilier, est un ex bad-gone. Il a cru à une blague quand je lui ai annoncé la nouvelle. Il était comme un gosse ensuite.

Comment se présente la rencontre ?
Bien, puisque nous allons jouer à Balmont où j’espère que nous ferons le plein de spectateurs, même si les conditions de sécurité seront drastiques avec cent vingt agents de sécurité au lieu des dix habituels et une ou deux compagnies de CRS. Sportivement, nous allons recevoir une équipe de l’AS Saint-Etienne en difficulté en ce moment avec un changement d’entraîneur dernièrement, en plus de son classement en L1. Maintenant, nous aurons en face de nous des professionnels forcément talentueux. Nous miserons sur la jeunesse de notre effectif avec beaucoup de joueurs n’ayant pas percé dans le monde pro, à qui nous voulons offrir une seconde chance, et pour qui notre volonté ne sera jamais de les retenir en cas de demandes des échelons supérieurs. Ce serait une occasion peut être unique pour eux de se montrer dans le bon sens du terme, c’est-à-dire collectivement. Je crois fermement que nous pouvons le faire.

« NOUS VOULONS REDONNER LE CLUB AUX HABITANTS DE LA DUCHERE… »

On suppose que c’est un belle occasion de refaire parler du club et du quartier, qui sont vos moteurs…
Effectivement. Il y a un engouement à créer autour du club et nous y travaillons. Contre la réserve de l’OM, nous avons accueilli près de 1200 spectateurs à Balmont. Ce qui n’était plus arrivé depuis 93 et la venue de Pau pour le match de la montée en L2 (1). Mais au-delà de l’aspect derby, nous allons accueillir un club, l’AS Saint-Etienne, dont nous partageons la vision populaire du football que nous souhaitons développer à Lyon la Duchère. On est tous supporter de l’OL mais nous pensons qu’il y a la place à Lyon pour un « petit club » qui attire un autre public que celui de l’OL. Nous voulons être différents mais complémentaires du football spectacle proposé par notre voisin. Ce match de coupe de France tombe donc à pic.

C’est quoi désormais le projet Lyon la Duchère ?
C’est déjà la reconquête avec une première décision dès notre arrivée aux commandes, en juin dernier, de remettre le nom de La Duchère. Nous voulons redonner le club aux habitants du quartier, qui en ont toujours partagé l’histoire. Ensuite, nous souhaitons être différents et innovants. C’est pour celà que nous nous sommes constitués en Société à Mission (2) avec des obligations, pour ne pas dire des contraintes, mais qui vont nous permettre d’être à la pointe de l’innovation sociale dans le football. C’est ce que nous souhaitons proposer à nos partenaires, non pas une équipe avec des salaires démesurés aux joueurs pour le niveau et qui pourraient aussi choquer les habitants du quartier. Attention, nous ne sommes pas des donneurs de leçons. Mais nous croyons fortement dans ce que nous faisons et sommes prêts à le faire partager à d’autres car pour nous, l’image véhiculée actuellement par le football et le monde professionnel n’est pas la bonne. Il faut savoir que deux tiers de notre budget est consacré au sportif et au social, pour un tiers à l’équipe fanion.

« PARTICIPER AU FOOTBALL DANS LEQUEL NOUS CROYONS, CELUI DES VILLAGES ET DES BANLIEUES… »

Malgré tout, un club est toujours mis en lumière par son équipe fanion. Quels sont les objectif pour celle de Lyon la Duchère ?
A cours terme, de remonter en N1. Pas forcément cette saison ou nous reconstruisons à partir d’un groupe jeune et renouvelé à 95%, qui devra se forger pour être costaud la prochaine saison. Pour le plus long terme, on ne veut pas brûler les étapes et d’abord structurer le club, à commencer par les infrastructures. On refuse des gamins tous les ans faute de terrain suffisant pour les accueillir. Ça sera notre premier combat. On ne veut pas donner de faux espoir aux gens en matière de niveau.

Avec l’entreprise que tu diriges, 6ème Sens Immobilier, vous avez décidé de soutenir le District à travers les coupes départementales. Pourquoi cet engagement ?
D’abord pour participer au football dans lequel nous croyons, celui des villages et des banlieues, celui du « loisir » qui fait émerger nos futurs talents et qui a du mal à vivre faute d’argent. Le soutenir financièrement quand on le peut est logique. Ensuite, parce qu’il nous paraissait important de mieux connaitre le fonctionnement de nos instances en étant à l’écoute, en rencontrant d’autres présidents de clubs pour ne pas nous tenir en dehors du fonctionnement du monde amateur. Aussi pour nous faire entendre et faire partager nos idées.

Plus globalement, 6ème Sens Immobilier est une entreprise très présente dans les domaines des partenariats et mécénats sportifs et culturels. Peux-tu nous en dire plus sur la stratégie de ton entreprise en la matière ?
Elle est assez simple. Nicolas Gagneux et Romain Valéry, les fondateurs de 6ème Sens Immobilier, sont Lyonnais jusqu’au bout des ongles. En tant qu’acteurs économiques locaux, il leur parait logique de redistribuer une partie des gains de leur entreprise pour soutenir le monde associatif d’un territoire qui leur est cher.

Propos recueillis par Denis Dupont 

(1) : montée finalement refusée sur tapis vert

(2) : Une entreprise à mission est une entreprise ou société commerciale qui intègre dans ses statuts un objectif d’ordre social ou environnemental. Cela signifie que l’entreprise se donne officiellement une mission qui vise à l’intérêt général 

Par Anne Lise RICHARD

Articles les plus lus dans cette catégorie