FOOT FEMININ – LYDIE DI RIENZO : « LES LIGNES BOUGENT… »

Publié le 20/05/2022

SAMEDI, A PARCIEUX, PLUS DE QUATRE CENTS GAMINES GAMBADERONT SUR LES INSTALLATIONS DU FC BORDS DE SAONE A L’OCCASION DE LA FETE DEPARTEMENTALE DU FOOT FEMININ.L’OCCASION DE FAIRE LE POINT SUR LE DEVELOPPEMENT DE LA DISCIPLINE AVEC LYDIE DI RIENZO, LA PRESIDENTE DE LA COMMISSION FEMININE ET DE LA FEMINISATION DU DISTRICT….Lydie, comment se présente le retour de la fête départementale du foot féminin après deux ans d’absence ?Elle se présente très bien et sera de nouveau dédiée aux jeunes footballeuses des catégories U6 à U11, sur  les terrains du FC Bords de Saône, à Parcieux. La Commission féminine travaille avec les Référents(es) féminins des Groupements pour l’organisation de cet évènement depuis quelques mois déjà et nous avons prévu, pour ce retour après deux ans d’absence, un évènement sportif placé sous le signe de l’Euro féminin. Nous avons aussi mis l’accent sur le côté festif avec de nombreuses animations au programme.Quel est l’objectif de ce type de manifestation ?Le principal objectif est de réunir les jeunes footballeuses sur un même complexe pour qu’elles puissent jouer entre elles. Certaines jouent avec et/ou contre des garçons toute l’année. C’est donc l’occasion pour elles d’accéder à des plateaux 100% féminins. Nous attendons près de quatre cents jeunes licenciées du District samedi.  

Quelles seront les « festivités » au programme à Parcieux ?Sur le volet sportif, nous proposerons des matchs 8×8 et divers ateliers sportifs sous encadrement d’éducateurs diplômés avec des tirs au but, des entraînements spécifiques pour gardiennes, un swift ball (…) De nombreuses festivités rythmeront cette journée telles qu’un quiz foot, un stand prévention santé avec le CIRC, un stand foot écologie. Le tout sur fond de Batucada. Un stand traiteur-buvette est également prévu. J’espère que la météo sera favorable…

UN CHANTIER SPECIFIQUE POUR INTENSIFIER LE VOLET PREVENTION…

Ton avis sur cette saison de foot féminin dans le département ?Nous avons dépassé la barre des 4000 licenciées. Ce qui est un nouveau record pour le District. Nous sommes désormais le troisième de France en nombre de licenciées. Il est intéressant de constater l’envolée des licences chez les petites. Celà prouve que le football féminin séduit de plus en plus les jeunes filles. Les lignes bougent. L’image du football féminin évolue dans le bon sens et les barrières parentales tombent petit à petit.Tout n’a pourtant pas été rose cette saison…Oui. Nous avons noté une recrudescence de mauvais comportements lors des matches, notamment chez les plus grandes (U15 et séniors). Nous sommes en alerte sur ce sujet et surveillons attentivement ce qui se passe sur les terrains en organisant notamment des délégations surprises avec les membres du Comité Directeur sur les matches à risque. Nous serons de plus en plus fermes sur ces questions. Un chantier spécifique est prévu dès la saison prochaine pour intensifier le volet prévention avec les clubs. 

UNE COMMISSION PRESIDEE PAR JEAN-MICHEL AULAS…

Et sur le développement du football féminin tout court ?La discipline avance. Certes pas aussi vite qu’on le souhaiterait, mais elle avance surement. La FFF vient de créer une Commission du football féminin de haut-niveau présidée par Jean-Michel Aulas. Je pense que c’est une force pour le football français. A mon sens, un chantier important est à ouvrir sur la question de la télédiffusion des matches féminins pour booster encore plus l’image de la discipline. A plus petite échelle, les chiffres parlent d’eux même avec une progression, pour le District, de 32% sur la saison de référence 2016-2017. Je constate que les clubs se structurent de plus en plus pour accueillir des sections féminines en s’organisant pour prendre en compte leurs spécificités avec, par exemple, la formation d’éducatrices. Nous avons également vu de nouvelles ententes entre clubs. Ce qui prouve leur capacité à s’organiser entre eux également. Il reste du travail à faire pour développer l’accès à la formation des éducatrices et des arbitres féminines. Le District œuvre en proposant des sessions de formations chaque saison. Nous mettrons l’accent sur ce sujet l’année prochaine. 

Le mot de la fin pour toi…Le mot de la fin sera qu’on ne remercie jamais assez les bénévoles qui œuvrent dans les clubs et les différentes commissions du District pour que le football, des garçons et des filles, puisse s’organiser, vivre et s’épanouir. Pour ce qui concerne le football féminin, je remercie particulièrement les membres de la commission féminine et de féminisation et les référents(es) des groupements, ainsi que les salariés du District, les membres du CD, et bien entendu Arsène Meyer, pour qui le développement du football féminin est une priorité. Cette volonté de le promouvoir permet d’inscrire dans le temps des actions spécifiques, à l’image de la Fête Départementale qui aura lieu le 21 mai prochain. 

Propos recueillis par Denis Dupont

Par Erika Gimenez

Articles les plus lus dans cette catégorie