PPF U15 – BENOIT SUBRIN : « UNE GÉNÉRATION 2005 HOMOGÈNE… »

Publié le 03/09/2019

LE PREMIER RASSEMBLEMENT DE LA SAISON S’EST DÉROULÉ LA SEMAINE DERNIÈRE POUR LA GÉNÉRATION 2005 (U15).

BENOIT SUBRIN, LE CTF EN CHARGE DU PPFU15, FAIT LE POINT AVEC EN LIGNE DE MIRE, LA COUPE INTERDISTRICTS FIN OCTOBRE A VICHY…

Benoit, peux-tu nous restituer le PPF dans la politique Fédérale de formation ?

Le Plan de Performance Fédérale doit permettre à chaque Ligue et District, selon les directives de la DTN, d’organiser un parcours de détection, de suivi et d’accompagnement des jeunes joueurs et joueuses à partir des années collèges (U12) jusqu’aux années Lycée (U18). Nous y retrouvons bien entendu tous nos rassemblements de détection U12 à U16 et U13F à U15F, qui nous permettent de brasser, détecter, évaluer et orienter les jeunes. La structuration de nos clubs régionaux, nationaux et professionnels fait également partie de ce plan. Au même titre que la mise en place des Pôles Espoirs Garçons et Filles sur l’ensemble de la France métropolitaine et de ses territoires d’outre-mer. Les Sections Sportives Scolaires rentrent aussi dans ce cadre-là.

Peut-on affirmer que le titre de Champion du Monde 2018 est le fruit de ce plan d’action ?

Oui mais cela serait trop réducteur. Le schéma national et la qualité de nos formations de cadres permettent également de pouvoir maintenir et faire progresser le niveau de compétences des éducateurs qui sont les premiers maillons de la chaîne dans la formation de nos joueurs. Donc, la vision doit être un peu plus globale. La Fédération, à travers les Ligues et les Districts, a depuis longtemps investi sur des hommes et des femmes de terrain qui permettent de mailler en proximité l’ensemble du territoire. Je pense que ce point-là est également une force dans la mise en place de la politique nationale.

« ON ESSAYE AUSSI DE DÉDRAMATISER… »

Revenons au rassemblement U15 de la semaine dernière à Saint-Genis Laval. Quel en était l’objectif ?

Tout d’abord, la constitution du groupe de quarante-deux joueurs, fait suite aux rassemblements U14 de la saison 2018-19. L’objectif de ce stage est de continuer l’évaluation des jeunes. Mais aussi d’affiner le groupe puisque nous devrons constituer deux sélections de seize joueurs qui partiront à Vichy du 30 octobre au 2 novembre prochain dans le cadre de la Coupe Interdistricts. Ce stage nous permet également de mieux connaitre les joueurs et de les voir évoluer pendant trois jours dans un collectif, avec un cadre de fonctionnement et des règles de vie. Ce point est important pour nous.

Et ton objectif plus personnel ?

Tout en répondant aux objectifs évoqués plus haut, j’essaie toujours, avec l’ensemble des collègues qui composent le staff, de mettre les garçons dans les meilleures conditions. L’objectif est qu’ils prennent du plaisir, qu’ils aient de l’enthousiasme. Donc, on essaye aussi de dédramatiser l’enjeu qui peut être inhibant et stressant pour un jeune de 14 ans. On leur demande déjà beaucoup en club. L’accès au haut niveau nécessite beaucoup d’exigences. En cela, ils doivent être préparés. Mais je pense aussi plus personnellement qu’ils ont besoin d’un peu de fraicheur.

« DES PROFILS INTÉRESSANTS DANS CHAQUE LIGNE… »

Ton avis sur cette génération 2005 ?

Nous avons la chance d’être dans un District où la masse permet de proposer chaque saison de belles promotions. La génération 2005, le confirme. Le groupe est homogène, nous avons des profils intéressants sur chaque ligne. Allez, si je me lance à des comparaisons avec les deux dernières générations, il manque peut-être le joueur qui peut individuellement faire basculer un match comme Rayan Cherki et Florent Da Silva (génération 2003) ou Chaim El Djebali et Mohamed El Arouch (Génération 2004).

C’est quoi la suite pour les quarante garçons présents ?

Trente-deux ou trente-six seront convoqués sur le prochain rassemblement qui se déroulera le 18 septembre. Sachant que nous allons, avec les collègues, observer les derniers matchs de préparation et les premiers matchs de compétition. Nous pouvons donc aussi convoquer un joueur n’ayant pas participé au stage si nous pensons qu’il le mérite.

Dernière question au compétiteur que tu es : un CTD du District de Lyon et du Rhône a-t-il la pression au moment de défendre son titre de vainqueur de la coupe Interdistricts ?

(Rires). Même si ça reste important pour nous et les garçons qui sont des compétiteurs, et tant mieux, ce n’est pas la priorité. L’objectif à travers cette compétition est de rassembler l’ensemble des jeunes de la Ligue Auvergne Rhône-Alpes afin d’évaluer la génération non plus sur un échelon départemental, mais régional. Et afin d’atteindre cet objectif là, nous nous fixons des règles pour évaluer dans les meilleures conditions les joueurs. Par exemple, nous garantissons un temps de jeu à chacun, qui doivent tous débuter un match (…). Pour la plupart des garçons, cette coupe InterDistricts restera longtemps dans leurs souvenirs de sportifs. Alors faisons en sorte que cela reste un très bon souvenir en la gagnant (rires).

Propos recueillis par Denis DUPONT

 

 

>> RETROUVEZ TOUTES LES RÉACTIONS VIDÉOS ET L’ALBUM PHOTOS DU RASSEMBLEMENT DE SAINT-GENIS LAVAL SUR LA PAGE FACEBOOK DU DISTRICT DE LYON ET DU RHONE…

 

Par Anne Lise RICHARD

Articles les plus lus dans cette catégorie