ARBITRAGE – LAURENT CHABAUD…

Publié le 24/01/2020

« C’EST RASSURANT POUR LES CLUBS… »

LA COMMISSION DE L’ARBITRAGE A MULTIPLIÉ LES ACTIONS DE FORMATION ET D’INFORMATION DURANT LA PREMIÈRE PARTIE DE SAISON, POUR DES RÉSULTATS PROBANTS AU SERVICE DES CLUBS.
LAURENT CHABAUD, LE PRÉSIDENT, FAIT UN TOUR D’HORIZON DE LA PREMIÈRE PARTIE DE SAISON DES HOMMES EN NOIR DANS LE DISTRICT…

Laurent, c’est la trêve… Courte pour les arbitres du district avec une reprise les 18 et 19 janvier pour les seizièmes de finale de la coupe du Rhône. Globalement, comment s’est passée cette première partie de saison ?
Globalement bien même si la mise en route est toujours difficile avec beaucoup de choses à faire dans un laps de temps réduit. Il faut s’adapter aux modifications intervenues pendant l’été, avec peu de temps pour informer nos arbitres. Mais nous avons eu un taux intéressant de renouvellement de dossiers. Ce qui nous permet de couvrir pratiquement toutes les rencontres seniors. Nos trois écoles d’arbitrage nous ont permis de former environ quatre-vingt dix nouveaux arbitres, qui nous ont permis de combler les manques d’effectifs essentiellement chez les jeunes arbitres.

Quels sont les principales satisfactions ?
Premièrement l’adaptation aux nouvelles lois du jeu. Nous avons passé du temps à former nos arbitres et manifestement bien puisque peu de réserves techniques ont été posées. Ensuite l’assiduité de nos arbitres, que ce soit à toutes nos actions de formations ou nos tests, en plus de l’Assemblée Générale avec 85% de présents. L’absentéisme est de nouveau très rare et c’est rassurant pour les clubs. Enfin, nous nous réjouissons des résultats de nos arbitres promotionnels lors de l’examen arbitre de ligue du mois d’octobre. En effet, tous les candidats du district ont réussi la partie théorique, avec notamment les deux seuls en seniors pour toute la ligue. Ce qui démontre la qualité de notre travail de détection et de formation.

«  NOUS DEVONS AVOIR EN PERMANENCE UNE LOYAUTÉ SANS FAILLE… »

A contrario des choses à améliorer ou qui t’ont déplues chez les arbitres ?
Oui bien entendu. Certains de nos arbitres n’adoptent pas toujours le comportement que l’on attend. Nous devons avoir en permanence une déontologie irréprochable et une loyauté sans faille dans notre mission car nous sommes en permanence scrutés et jugés. Nous déplorons aussi les renouvellements tardifs des licences pour des raisons diverses, malgré l’envoi des dossiers en mai. Cela nous pose de gros problèmes de désignations lors des premières journées.

Et du côté des clubs ?
Mon coupe de gueule sera sur le comportement inadmissible de certains dirigeants ou spectateurs envers nos arbitres féminines. Aujourd’hui nous avons plus de quarante-cinq filles dans nos effectifs, pour la plupart jeunes. Nous ne pouvons pas accepter les propos sexistes, grossiers et discriminatoires. Je remercie d’ailleurs mes collègues du comité directeur du district pour leur soutien total sur ce sujet grave. Je suis aussi désabusé par le non-paiement des indemnités d’arbitrage et un nombre important de déplacements de nos officiels pour rien, lorsqu’il y a des arrêtés municipaux car les clubs ont omis de les prévenir. On a l’impression parfois d’être la cinquième roue du carrosse.

« NOUS SERONS ATTENTIFS À TOUTES LES DÉSIGNATIONS EN DEUXIÈME PARTIE DE SAISON… »

Entre actions de formation, d’information, tests et stages, la commission de l’arbitrage, avec le CTDA Jean-Claude Lefranc, s’est démultipliée durant cette première partie de saison. Pourquoi une telle dépense d’énergie ?
Notre politique est de faire de la formation pour tous nos arbitres quel que soit leur niveau. Nous sommes exigeants avec eux et nous nous devons de leur donner tous les outils nécessaires. Nous avons l’avantage dans ce district d’avoir un CTDA, Jean Claude Lefranc, qui est professionnel hors pair avec la volonté permanente de faire avancer l’arbitrage. Cela nous facilite grandement la vie. Il faut bien avoir à l’esprit que l’arbitrage est une formation continue. Les arbitres sont les garants des lois du jeu et il est impératif qu’ils soient tous formés correctement. Donc effectivement cela passe par énormément de réunions, de formations car c’est le seul moyen de les faire progresser. En pratique, la seule formation, c’est l’observation sur le terrain. Car c’est le seul moment où l’on peut corriger les erreurs et donner des conseils sur des cas concrets

A quoi doit-on s’attendre pour la deuxième partie de la saison ?
Rien d’extravagant. Nous savons que la deuxième partie de saison est toujours plus compliquée car les matchs en enjeux se multiplient. Nous serons attentifs à toutes les désignations des matchs sensibles et nous resterons à l’écoute des clubs afin de mettre tous les atouts de notre côté pour qu’on ne parle pas de nous.

Tes vœux pour 2020 ?
Que l’arbitrage Rhodanien et Métropolitain reste au beau fixe avec des réussites et des promotions au niveau national ou régional, et que la qualité au niveau départemental soit reconnue. Egalement que tous les acteurs du ballon rond dans ce département prennent du plaisir sur le terrain avec beaucoup de respect et de fair-play, et que la violence physique ou verbale quitte les terrains et leurs abords afin de donner la meilleure image possible de notre sport.

Propos recueillis par Denis Dupont

 

Par Erika Gimenez

Articles les plus lus dans cette catégorie